Redevenir attractif

Publié le par Mouvement DJ

Le solde négatif du commerce extérieur français atteint des niveaux toujours plus inquiétants et témoigne non seulement d'une inadéquation de la structure exportatrice de la France, du difficile passage de la PME moyenne à la grosse PME, du manque de performance de l'accompagnement et de préparation des entreprises à l'exportation, etc., mais aussi et surtout plus globalement cela pose la question du positionnement français dans le monde, de son approche et de sa vision du monde tel qu'il est aujourd'hui : jeune, dynamique, en mouvement et en voie de désoccidentalisation forte.

La France reste attractive sur le papier et profite toujours de ses atouts traditionnels : luxe, tourisme, grands projets, environnement (déchets, eau), agroalimentaire, etc. pour le business; culture; éducation; art de vivre; etc. 
Le CAC 40 et quelques autres se portent aussi relativement bien et le fait que quelques sociétés du CAC soient opéables ne posent pas de soucis réels, c'est la marche normale de l'économie et de nombreuses entreprises étrangères emploient beaucoup de salariés en France. La France accueille aussi beaucoup d'investissement direct. Par ailleurs, bien qu'il s'estompe, le rayonnement culturel français existe encore comme le montre les projets de Louvre et de Sorbonne à Abu Dhabi par exemple. Quant à la force géopolitique, la France reste membre du Conseil de Sécurité de l'ONU, une puissance nucléaire, possède la 2ème zone économique exclusive du monde, etc. 

Tous ces points sont importants et permettent toujours au pays d'avoir son poids réel dans les décisions internationales. 

Le vrai problème, c'est le sentiment de vivre sur des acquis qui ne suffisent plus et d'avoir une vision fausse du monde actuel et de son devenir. La défaite dans le processus d'attribution des Jeux Olympiques de 2012 demeure un révélateur fort, notamment lorsque l'on compare les vidéos de présentation de Londres et de Paris : Londres incarnait le nouveau monde, Paris l'Europe surannée. 

La voix de la France porte peu dans beaucoup de zones du monde en très forte croissance et qui sont amenées à devenir des coeurs en Asie, en Afrique, en Amérique. La concurrence devient forte dans des zones traditionnement fortes pour la France. 

La Francophonie est un concept louable mais les gens apprennent ou utilisent une langue d'abord parce que l'univers qu'elle représente est attractif et prometteur, et non pas parce que cela fait chic. Le relent post-colonial dans l'approche de la carte du monde doit aussi disparaître pour laisser place à une analyse pragmatique du monde tel qu'il est et surtout tel qu'il va être dans très peu de temps.

Mon sentiment profond est que c'est aux nouvelles générations de pousser pour que ce basculement se fasse. Le monde est jeune, les jeunes Européens et notamment Français doivent faire partie de ceux qui lui parlent. L'Europe et la France doivent avoir un visage attractif à montrer. Il est essentiel de se plonger dans le monde tel qu'il est et sans idéologie, sans soi-disant chasse gardée et sans territoires interdits. Il faut être présent partout car les opportunités sont partout, tout en visant prioritairement un certain nombre de pays du monde qui prennent ou prendront un leadership régional et très souvent mondial.

Inversement, accueillons la planète et pas seulement pour du tourisme. En ce sens, un effort est à réaliser d'urgence sur la question de l'immigration. Il n'est plus tolérable d'en faire un sujet de politique politicienne. L'image de la France prend un coup lorsqu'un enfant de 12 ans tombre d'un immeuble pourchassé par des policiers. Tous les décideurs crédibles et sérieux savent, de plus, que l'Europe et la France vont devoir accueillir d'ici cinquante ans des dizaines de millions d'immigrés pour ne serait-ce qu'essayer de conserver leur rang mondial.

L'attractivité est un travail sur l'ensemble du paradigme du pays coordonné avec celui du continent. Se positionner dans le monde, c'est savoir qui l'on est et ce que l'on propose dans le concert des peuples et des nations.  

Dans un sens très positif, le monde reste à conquérir et cela augure de magnifiques aventures. Laissons nous tenter!

Vôtre,

Christophe Dorigné-Thomson
 


Commenter cet article